BROADEN HORIZONS Orléans Val de Loire

    EN | ES | FR

    BROADEN HORIZONS Orléans Val de Loire

    EN | ES | FR

    Les peintures flamandes et hollandaises au musée des Beaux-Arts d’Orléans par guide-conférencier

    Les peintures flamandes et hollandaises au musée des Beaux-Arts d’Orléans 
    par guide-conférencier

    Photo Huile sur toile "Bacchus découvrant Ariane à Naxos" par les frères Le Nain pour illustrer une visite guidée du musée des Beaux-Arts d'Orléans, Val de Loire, France.
    Visites guidées musée des Beaux-Arts d’Orléans.

    L’essentiel de la visite guidée les écoles du nord musée des beaux-arts d’Orléans 

    1. Visite guidée en français d’une heure 30 min environs 
    2. Flexibilité horaire tout au long de la journée
    3. Dès 49€ pour 1 à 2 personnes, 55€ pour 3 etc.
    4. Mini groupe limité à 6 personnes
    5. Visite réellement privée (créneau horaire pour vous seuls)
    6. Aussi possible pour groupe plus important
    7. Guide-conférencier diplômé du 3e cycle

    Les collections de peintures flamandes et hollandaises du musée des Beaux-Arts d’Orléans

    Le musée d’Orléans dispose de très belles collections de peintures des Écoles du nord. L’exposition « Mémoire du Nord » a permis en 1996 de la mettre en valeur.

    La réouverture du deuxième étage du musée des Beaux-Arts d’Orléans (16e et 17e siècles) après rénovation en 2016 a fêté les 20 ans de cette exposition.

    La peinture dans les anciens Pays-Bas

    Le contexte historique d’origine : les anciens Pays-Bas, l’héritage bourguignon aux mains de Charles Quint.

    Les primitifs flamands : Saint Jérôme de Marinus van Reymerswaele , la gravure comme moyen de diffusion des idées nouvelles en art.

    L’influence italienne : La Haute Renaissance italienne, « La sainte Famille » par Le Corrège. Le maniérisme.

    Les romanistes : Les peintres flamands ayant voyagé en Italie et ayant reçu l’influence des maniéristes italiens. La société des peintres romanistes fut créée par Martin de Voos. Pierre Paul Rubens en fut l’un des doyens.

    Le paysage flamand. Les origines avec Joachim Patinier : les trois tons, la perspective aérienne et atmosphérique. Application dans les collections d’Orléans avec « Cincinnatus recevant les députés de Rome » par  Gillis Mostaert et Jacob Grimmer.

    Anvers après le siège de 1585

    ett,: À partir de 1568 commence la guerre de 80 ans, qui conduira à la scission des anciens Pays-Bas entre Pays-Bas espagnols et Provinces- Unies. Après le siège de 1585 la capitale économique des anciens Pays-Bas perd la moitié de sa population c’est la fin de l’âge d’or d’Anvers et le début de l’âge d’or néerlandais.

    La peinture reste cependant florissante à Anvers. Au 17e siècle, l’école d’Anvers vit un renouveau artistique avec le baroque flamand. La ville en devient le centre artistique avec Pierre Paul Rubens, Antoine Van Dick, Jan Brueguel de Velours, Jacobs Jordaens, Paul de Voos, etc. Notre visite guidée permet d’aborder plusieurs aspects de la période :

    L’influence du Caravage : avec « Judith brandissant la tête d’Holopherne » par Gérard Seghers.

    Les guirlandes de fleurs entourant la sainte Famille : ce style de tableau dédié au culte de Marie est une invention de Jan Brueghel de Velours, ils sont l’occasion de parler botanique et symbolisme. Le médaillon central de celui d’Orléans est de Hendrick Van Balen, peintre qui eut pour élève Gérard Seghers et Antoine Van Dick.

    Un paysage réaliste : « Paysage d’hiver » par Joss II Momper et Jan Brueghel de Velours. On abordera ici la spécialisation des peintres, leur coopération dans la réalisation des œuvres.

    Un sujet religieux : avec « L’embarquement des animaux sur l’arche de Noé ». L’original de ce tableau a été peint pendant la trêve de 12 ans, un temps d’arrêt pendant la guerre de 80 ans, la seule période de paix qu’a connue Jan Brueghel de Velours.

    L’orginal de l’embarquement des animaux sur l’arche de Noë se trouve au J. Paul Getty Museum de Los Angeles. De nombreuses versions de ce tableau furent réalisées, celle d’Orléans est de Jan II Brueghel, fils de Jan Brueghel de Velours. Digital image courtesy of the Getty’s Open Content Program.

    Une étude : de « tête de veille homme » par le jeune Antoine Van Dyck pour son premier tableau d’histoire Abraham et Isaac (Národní galerie Prague). Van Dick créa son premier atelier avec Jan II Brueghel, fut assistant de Rubens, puis devint le peintre attitré du roi Charles Ier d’Angleterre.  

    Une scène de chasse (tableau animalier) par Paul de Vos, maître du genre qui collabora également avec Pierre Paul Rubens.

    Le siècle d’or néerlandais

    L’expression « siècle d’or néerlandais » qualifie la période ouverte par la création des Provinces Unies en 1581 par l’Union d’Utrecht qui voit en quelques années la jeune république se hisser au rang de première puissance commerciale au monde. Néanmoins, c’est avant avant tout à l’exceptionnelle floraison artistique qu’accompagne cette non moins exceptionnelle expansion économique que l’expression est avant tout associée. Cette visite guidée du musée des Beaux-Arts d’Orléans vous en présente quelques aspects :

    • Le portrait néerlandais : Codes.
    • Le portrait néerlandais de groupe : Parmi les rares exemples des collections françaises. « Elqanah et Anne venant recevoir la bénédiction d’Eli » par Lambert Doomer ; « Portrait de famille » par Cornelis Bisschop.
    • La vieille église de Delft (en néerlandais : Oude Kerk) : Un tableau de Hendrick Cornelisz Van Vliet. Au premier plan un Momento Mori : une tombe ouverte que les fossoyeurs s’apprêtent à refermer. Van de Vliet fut inhumé, comme Joanes Veermer, dans cette église en 1675.
    • L’explosion de la poudrière de Delft et la mort de Carel Fabritius : Egbert van der Poel (peintre des incendies), nature morte de fleurs de Johannes Fabritius (frère de Carel).
    • Une nature morte de fruits : « Corbeille de prunes et cerises » l’un des rares chefs-d’oeuvre connus de Jacob van Hulsdonck.
    • Le paysage néerlandais : « Le troupeau sur la passerelle » de Jacob Isaacksz Van Ruisdael.
    • L’allégorie de l’amour : Peinte par Thomas Willeboirts, élève de Daniel Seghers et collaborateur de Rubens pour le stathouder de Hollande.
    • Marine : La compétition pour la suprématie maritime entre les Provinces-Unis et l’Angleterre. « La Bataille des Quatre Jours du 11 au 14 juin 1666 » par Pieter Cornelisz Van Soest.

    En juillet 1672 Louis XIV entreprend l’invasion des Provinces-Unies, c’est le marqueur de la fin du siècle d’or néerlandais. En 1673 c’est le siège de Maastricht, épisode de la guerre de Hollande peint en grand format par Adam-François Van der Meulen dont le musée d’Orléans possède une réplique en version réduite par Jean-Baptiste Martin.

    Thèmes transverses de la visite guidée

    Les maîtres de Pierre Paul Rubens : avec des oeuvres d’Otto Van de Veen et de Tobias Verhaecht.

    Vénus : « La Forge de Vulcain » d’après Maarteen van Heemskerck ; « Vénus et Adonis » par Ferdinand Bol (élève de Rembrandt) ; l’allégorie de l’amour mettant en scène Cupidon (fils de Mars et Vénus) par Thomas Willeboirts, élève de Daniel Seghers et collaborateur de Pierre Paul Rubens.

    La Présence et l’influence en France des peintres des écoles du Nord qui est largement illustré au musée des Beaux-Arts d’Orléans avec  « La déploration du Christ » une oeuvre majeure de Bertholet Flémalle, peintre liégeois qui développa une grande partie de sa carrière à Paris (Participation à la décoration de l’hôtel Lambert).

    Mais aussi des oeuvres de peintres flamands qui furent parmi les fondateurs de l’Académie royale de peinture et sculpture tels : Juste d’Egmont, Pieter van Mol et bien sûr Philippe de Champaigne, brabançon d’origine.

    Vivre de sa peinture durant le siècle d’Or néerlandais : Si les peintres de cour,  tel Rubens ou David II Tenier (qui épousa Anne, fille de Brueghel de Velours) purent s’enrichir, ce n’était pas là le lot commun. Le plus grand nombre était confronté à des difficultés matérielles les contraignant à la recherche d’une productivité accrue avec la spécialisation par genre et la coopération entre artistes. Souvent les peintres étaient même contraints d’exercer un autre métier. 

    Information réservation visite guidée  

    Votre guide-conférencier

    Overview visite guidée la peinture flamande et hollandaise au musée des Beaux-Arts d’Orléans

    • Visite guidée privée. 
    • Format 1 heure à 1 heure 30 min.
    • Les collections des écoles du Nord au musée des Beaux-Arts d’Orléans.

    Point de rendez-vous 

    Devant les guichets du musée des Beaux-Arts d'Orléans.

    Accès : Tram B station Cathédrale.

    Points d'attention 

    • Visite privée signifie que votre groupe est privé, et non pas que le musée est privatisé.
    • Durée et contenu de la visite ne sont qu'indicatifs, ils peuvent être sujet à ajustements.
    • Le prix n'inclut aucun service complémentaire : pas de transport, nourriture, boissons etc.
    • Le prix de la visite guidée n'inclut pas les billets d'entrée au musée des Beaux-Arts (*). il vous appartient de vous les procurer au guichet avant l'heure prévue pour le début de la visite.

    Choisissez ci-dessous votre visite. Vous devrez ensuite : -> choisir la date et l'heure de votre visite -> et, après confirmation -> payer en ligne. Au-delà de 6 personnes, contactez-nous. 

     L’annonciation anonyme d’Orléans sera comparé durant la visite avec celle de Van Eyck. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de la nga de Washington.

    Tarif musée des Beaux-Arts d'Orléans (*)

    Gratuit le 1er dimanche du mois. Gratuit pour les moins de 18 ans et les étudiants de l'Académie Orléans-Tours

    Plein tarif : 6 € - Tarif réduit : 3 €. Billet groupé valable une journée et donnant droit à l’entrée du Musée des Beaux-Arts, de l’Hôtel Cabu (musée d’Histoire et d’Archéologie de l’Orléanais), de la Maison de Jeanne d’Arc et du Centre Charles Péguy.

    Les billets d'entrée au musée des Beaux-Arts ne sont pas inclus dans le prix des visites guidées. Il vous appartient de vous les procurer au guichet avant l'heure prévue pour le début de la visite. 
    Conditions tarifaires données sans garantie, à titre indicatif (mise à jour mars 2019). 

    Nos services de visites guidées à Orléans

    Broaden Horizons Orléans
    Val de Loire

    Contact

    contact@broaden-horizons.fr

    Accès à Orléans

    Situé à un peu plus de 100 km au sud de Paris, Orléans est particulièrement facile d'accès depuis la capitale par train Intercités ou régional  (approximativement une heure) depuis la gare de Paris-Austerlitz.

    Visite guidée Orléans : Logo de la FNGIC Fédération Nationale des Guides Interprètes et Conférenciers, une garantie de qualitée

    Your licensed guide in Orléans is holder of card n° CG 17-45-05, he is member of FNGIC which is a member of the World Federation of Tourist Guide Associations